Comment utiliser Slack comme un outil de Social Learning ?

par Thomas | Jan 30 , 2019 |

Digital Learning Formation

|
0 commentaires

Je découvre la Digital Learning Expedition !

Connaissez-vous Slack, la plateforme collaborative dont les entreprises sont de plus en plus friandes pour faciliter le travail en groupe ?

Peut-être votre équipe l’utilise-t-elle déjà pour communiquer sur des projets particuliers, ou tout simplement au quotidien, pour échanger sur leurs missions respectives.

Mais savez-vous que Slack peut également constituer un outil de Social Learning très intéressant, à déployer dans vos dispositifs de formation digitalisés ?


Pour vous expliquer comment utiliser cet outil grand public dans un tel contexte, nous avons interviewé Emmanuel Kahn. Dans le cadre de ses missions en tant que responsable pédagogique chez Total, Emmanuel a pris l’initiative de déployer Slack dans une formation, et nous a partagé son expérience en toute transparence.

Voyons donc en quoi le Social Learning a participé à la montée en compétences de ses apprenants !

Slack, un outil de Social Learning ? 

Quels étaient les objectifs de votre formation ?

Emmanuel : En janvier 2017, plusieurs branches des fonctions formation de Total ont été fusionnées en une seule entité. Dans ce contexte, certains chefs de projet ont dû adopter une nouvelle posture : plutôt que d’être de simples passeurs d’informations entre leurs prestataires et leurs clients internes, ils devaient désormais développer une véritable valeur ajoutée en matière d’ingénierie pédagogique et de relation client.

C’est ainsi qu’il m’a fallu créer un programme de formation pour faire monter ces 55 collaborateurs en compétences. Tout ceci s’est déroulé sur 9 mois, entre septembre 2017 et juin 2018.

 

Pourquoi avoir pensé à intégrer Slack comme outil de Social Learning à votre dispositif ?

Emmanuel : L’idée était de créer un dispositif de formation multiforme, dynamique, comprenant différents types d’activités cumulatives.

D’une part, nous avons créé un SPOC pour les apports théoriques immuables sur les différents sujets abordés. Nous y avons ajouté des workshops, animés par mySkillFactory, qui a permis aux collaborateurs de mettre en pratique leurs acquis théoriques. Slack s’est naturellement intégré dans ce grand dispositif, comme un outil de co-développement et de partage entre les apprenants.

 

Pouvez-vous développer le rôle qu’a joué cet outil lors de la formation ?

Emmanuel : Tout d’abord, Slack nous a servi de support théorique. On y publiait les éléments issus de la veille que nous avions faite, des articles intéressants qui venaient compléter les connaissances acquises en classe virtuelle ou en workshop. Un vrai outil de Social Learning, en somme.

Mais Slack a également été le catalyseur de l’esprit d’équipe que nous avons voulu créer dans ce dispositif. Dès le début du programme, nous avions établi un diagnostic de compétences, et réparti les différents apprenants en équipes. Chaque équipe se lançait des défis, qui leur donnait des points une fois que les participants les avaient relevés.

L’outil nous a ainsi permis de mettre en avant les différentes réalisations de chaque équipe, et de stimuler la cohésion de groupe. C’était véritablement nécessaire, puisque nos participants étaient répartis sur 4 sites différents.

 

Qui donc animait le Social Learning sur Slack ?

Emmanuel : Je m’en chargeais, assisté d’un autre responsable pédagogique. Nous nous efforçions de publier régulièrement des ressources intéressantes sur les chaînes publiques, pour stimuler les actions des apprenants, mais aussi de faire du tutorat.

Certains participants n’osaient en effet pas, pendant le SPOC ou les workshops, poser des questions en public. Nous menions donc des conversations privées via Slack pour y répondre en toute intimité.

Nous n’avons d’ailleurs pas mis en place de processus spécifique pour animer le Slack. Avec 55 participants, les sollicitations individuelles n’étaient pas trop nombreuses, et nous réagissions au moment où les questions survenaient.

 

Quels ont été les résultats de l’utilisation de cette modalité innovante ? 

Emmanuel : Pour être honnête, les résultats sont assez mitigés. Certains participants ont très bien adopté ce média pédagogique, tandis d’autres y étaient beaucoup moins présents et actifs. On a constaté que les publics les plus actifs ont été ceux qui étaient soit très motivés par le programme à la base, soit les gens qui utilisaient déjà les médias sociaux en-dehors de cette formation.

Mais, en rendant Slack indispensable pour certains éléments de la formation (comme l’organisation des événements, ou le partage des compte-rendus), nous avons fait en sorte de faire découvrir cette modalité à tous. Un véritable succès, de ce point de vue-là !

 

Qu’est-ce qui, selon vous, a bloqué certains participants dans l’utilisation de Slack ?

Emmanuel : En fait, le problème ne vient pas réellement de l’outil lui-même, ni de ses fonctionnalités. En faisant le bilan de l’aventure, nous nous sommes rendu compte que les participants avaient énormément aimé les contacts et les échanges entre les différentes équipes. Le Social Learning est donc bien une modalité appréciée.

Ce qui a bloqué l’utilisation de Slack, ça a plutôt été le fait de déployer un énième support, un énième canal de communication dans le dispositif de formation. Entre l’utilisation d’Office 365, du réseau social d’entreprise, et de Slack, les participants s’y sont parfois un peu perdu.

In fine, chaque outil utilisé était simple et intuitif, mais leur utilisation conjointe dans un même dispositif rendait l’expérience digitale trop peu fluide. Nos apprenants avaient malheureusement trop de moyens de se disperser.

Cependant, l’expérience était très enrichissante, et le côté “co-développement” inhérent au Social Learning a globalement beaucoup plu. Une expérience tenter de nouveau, sur un nouveau dispositif pédagogique !


Merci à Emmanuel Kahn de nous avoir accordé du temps pour répondre à nos questions sur son expérience.


Intrigué par la modalité digitale innovante qu’est le Social Learning ? Et si vous veniez en apprendre plus sur tout le potentiel du digital learning sur votre offre de formation interne, dans notre prochaine Digital Learning Expedition ?
Dans cette expédition, vous pourrez expérimenter vous-même le SPOC et le réseau social apprenant, tout en apprenant tout ce qu’il vous faut savoir sur le digital learning. Nos mots d’ordre : curiosité, dynamisme et humain !


Je découvre la Digital Learning Expedition !

Articles récents